Michel Chauvet

Entre nous on l’appelle Maha Michel, signe d’un grand respect de notre part! Après une jeunesse aventureuse passée à voyager principalement en Afrique et en Europe, Michel Chauvet attrape le virus de la micro-informatique avec la sortie des premiers Apple II. Il croque dans la pomme et devient analyste programmeur dans une SS2I, puis chef de projet dans une grande société d’ingénierie informatique.

En parallèle, il continue ses voyages, mais cette fois-ci dans le monde intérieur, par la pratique du Natha-Yoga. Il suit l’enseignement de Christian Tikhomiroff pendant plus de vingt ans et obtient le diplôme de la FFEY ainsi que la bénédiction de son maître qui l’encourage à enseigner les connaissances du yoga. C’est ainsi que Michel enseigne le yoga traditionnel depuis 1998.

Passionné par le Shivaïsme et le Tantrisme, il acquiert en Mai 2004 le nom de domaine www.tantra.fr  et en fait un site dédié à la diffusion des connaissances traditionnelles issues des Himalaya. Il publie notamment l’œuvre remarquable de Christian Maurer sur le tantrisme et bouddhisme tibétain intitulé « Sacré Merdier – Merdier Cosmique » à l’adresse : http://tantra.fr/tantrisme/bouddhisme/Bouddhisme.htm

En partenariat avec l’excellente revue Infos-Yoga, Michel réalise en 2006 www.yoganet.fr le Portail Francophone du Yoga. Ce projet devient rapidement l’un des sites francophones les plus importants sur le yoga.  Fortement intéressé par les médecines douces et alternatives, il créé en 2007 le portail des médecines douces et alternatives avec le nom de domaine www.medecine-douce-alternative.fr .

Michel Chauvet est aussi écrivain, en 2001 il écrit son premier roman « la bataille de l’eau », un essai d’anticipation sur les problèmes dus au changement climatique – une préoccupation toujours plus actuelle.  Mais très vite il enchaîne sur l’ouvrage qui changera sa vie et bouleversera sa vision du monde : l’étude du Système Energétique de la Kundalini avec la description de l’échelle des 36 tattva. Bien que ce système soit la base théorique et le fondement du yoga tantrique et bien qu’il soit souvent cité en référence dans les ouvrages traditionnels, Michel découvre que ce système n’a jamais encore fait l’objet d’une étude approfondie en langue française. Il décide de s’atteler à cette tâche et compile un grand nombre d’ouvrages, de notes et de conférences sur le sujet. Mais au-delà de cet aspect studieux, durant l’écriture de son ouvrage, il ressent comme une présence qui l’inspire et le guide. Un jour béni, il reçoit le souvenir d’une nuit mémorable, vue de ses yeux vus, la présence d’une Déesse à la beauté inouïe.

Ayant écarté  la peur, redoublant de désir et de soif de connaissance, Michel s’immerge totalement dans le yoga pendant une période de six mois où il pratique tous les jours avec force conviction et grande discipline. Aidé par la guidance rapproché de son maître, il reçoit un jour, le plus simple et le plus naturel des accomplissements :  « Tout est conscience, l’objet perçu n’est pas différent du sujet qui le perçoit ».  Le fruit mûr tombe tout seul du grand Arbre de la Connaissance directement dans ses mains. Il en éprouve toute la sensation : « Il n’existe rien en dehors de notre propre intériorité, l’extérieur n’est  autre que le reflet de l’intérieur, en vérité il ne s’agit que du reflet de la conscience sur elle-même. L’acte d’Amour qui ne se distingue pas de lui-même. ».

Encouragé par cette action de grâce, et après plusieurs années d’un travail acharné, il met un point final à son dernier chapitre consacré à ParamaShiva, teneur de la Réalité. Avec le temps passé et l’apport de ses nouvelles expériences, Michel ne renie rien, ni n’enlève rien à cette œuvre de jeunesse, de la guidance de son maître et de l’inspiration de la Déesse.

C’est encore cette même déesse qui l’oriente sur l’apprentissage du Maha Vidya Yoga ou Yoga des Grandes Connaissances. Ayant souvent pratiqué sur les qualités de Kâli, il étudie Chinnamasta, une déesse décapitée particulièrement exacerbée pour laquelle il écrit un roman fantastique et légendaire. Cet ouvrage reprend de manière ludique et romancé toutes les qualités propres à la Grande Déesse avec notamment l’archétype de « La nuit du grand courage. ».

Il entreprend ensuite un devoir de mémoire sur ses années de jeunesse et ses voyages. Il compile des anecdotes et des récits de voyage s’étant déroulé durant la fin des années 70 et le début des années 80, dont il a été le témoin ou l’acteur, principalement en Europe, en Afrique et en Inde. Sachant que ces aventures avaient préparé son esprit et son destin,  il  intitule ce livre : « Stupeur et Lucidité » soit en d’autres termes l’union de Shiva et de Shakti.

Il écrit ensuite un grand ouvrage, celui qu’il considère comme étant son lègue à la tradition du Maha Vidya Yoga, consacré à des méditations sur la Grande Déesse régnant sur les Trois Cités,  résidant au centre même du Shri Yantra, sa majesté l’Impératrice de Beauté : Tripura Sundari. Il lui dédit un roman fantastique, usant de cette même veine, de la relation véritable entre les Dieux, les Déesses et les êtres humains en quête du divin.

Aujourd’hui Michel se partage entre son école de yoga à Nîmes www.yoga-nimes.fr , la continuation de ses sites internet, la littérature et la recherche d’un lieu pour y installer un temple dédié à Shiva.